ce que j'aime dans l'art contemporain, c'est la surprise. Quand je. Visite une expos, je ne sais jamais à quoi m'attendre dans la pièce à côté. Rire, mauvais goût, violence, poésie. Toujours de nouveaux matériaux. Toujours un étonnement. Parfois, ça me déplaît, et je passe mon chemin. Parfois, je suis scotchee, émue aux larmes. C'est ca, que je recherche. Cette émotion là. Quand le cœur est touché, sans savoir pourquoi, la plupart du temps. Qu'est ce que cela touche ? Qu'est ce que cela réveille ? C est ce mystère qui me tient en haleine. 

Je me suis retrouvée comme une gamine, dans une pièce gigantesuqe. Sombre. avec des lumières partout et au centre une gigantesque chaussure à talons. En fond sonore, une valse de Strauss. J' ai pas cherchégalement à comprendre. J'étais tout simplement émerveillée. Comme une gosse. C'était beau.

je suis allée voir, sans trop de conviction, une rétrospective sur Dan Flavin. Et j' ai été transportée. Le calme. Une sérennite. Les néons, posés, magnifiques. Ou suspendus. C'était tout simplement beau, à mes yeux.

 

j'aime visiter dans le calme. Pour me laisser submerger paisiblement par les émotions. Sans entendre de commentaires. Pour que les œuvre s'étirent en mon. Ou que j'entre en elles. C'est une sensation quasi mystique. Une sensation qui remonte à l'enfance. Le jour où j'ai commencé à me plonger dans les bouquins sur l'art. La peur d'aller dehors, cette agoraphobie qui m'a pris vers les quatorze, quinze ans, m'a empêchée certainement de vivre des choses à l'extérieur, comme tout ado "normal". Ca a été compensé par ces voyages dans les œuvre. Je me bouclais dans ma chambre, je mettais une musique calme, en général classique. De type intimiste : Chopin. Débussy . Et je partais en voyage. A travers le temps, les évoqués, les œuvre, les artistes, les mouvements.

Je retrouve ces sensations dans tout musée. Un voyage, une rencontre. Des découvertes, des sensations fortes. Je me sens bien, sereine, dans un cocon. Comme dans la petite. Chambre d'antan. 

Je me ressource, je me retrouve.